logo Ludovic Gombert
image1 image2 image3 image4 image5 image6

Canon fisheye 8-15mm f/4

Arrivé sur le marché en 2010, le Canon 8-15mm est le premier zoom fisheye du genre, fonctionnant aussi bien pour des boîtiers full-frame (par exemple le Canon 5D mkIII) que des boîtiers APS-C (par exemple le Canon 70D). Il succède ainsi au Canon 15mm fisheye qui, après presque 25 ans de bons et loyaux services, tire sa révérence - depuis 1987 -, tout en entrant désormais dans la cours des "pros" puisque ce zoom est siglé "L". Un gage de qualité (et synonyme également de prix élevé), que l'on distingue par la bague rouge au bout de l'objectif. Au final, ce nouvel objectif tient-il ses promesses ?

Déballage

Dans la boîte traditionnelle Canon (blanche, rouge et noir), l'objectif est solidement maintenu par les protections en polystyrène. On y trouve également une sacoche pour le ranger ou le transporter, un petit manuel en différentes langues (dont le français) et le pare-soleil.

L'objectif en main paraît robuste, assez lourd pour un fisheye, bref, c'est du Canon haut de gamme. Petit bémol avec le capuchon avant. Il est vrai qu'un capuchon sur un fisheye est toujours un accessoire difficile à accrocher (comme c'était déjà le cas avec le Canon fisheye 15mm qui au fil des mois tenait de moins en moins bien), mais là, dès les premières manipulations, on sent qu'il va falloir faire attention : il ne tient vraiment pas bien !

Et à l'usage, je confirme, c'est un coup à le perdre par inadvertance. C'est un point que Canon devrait prendre en compte pour un futur objectif (ou une mise à jour de ce dernier) : trouver un système d'accroche efficace. Il est vrai qu'avec la morphologie du pare-soleil, on ne peut avoir que deux points de prise, en haut et en bas, mais il doit bien exister un système plus fiable. Etant donné que c'est le seul point sombre au tableau, cela reste raisonnable.

L'utilité d'un fisheye ?

De manière générale, un objectif fisheye est  "amusant" à utiliser pendant quelques heures. Pour les profanes, il fait illusion de par son rendu "oeil de poisson", c'est-à-dire une photo déformée en arrondie, mais pour le photographe, son intérêt est vraiment très limité. Du moins, pour la photographie "traditionnelle". Certes, il offre un angle de champ de 180° mais les déformations engendrées sont tellement importantes qu'il faut un logiciel de retouche afin de corriger, et un rognage de l'image s'impose quasiment à chaque fois. Il est alors plus intéressant d'opter pour un grand-angle fixe ou zoom. A ce niveau, le EF 16-35mm L II est un fabuleux objectif pour le full frame ou bien le EF-S 10-22mm pour les boîtiers APS-C. On peut aussi opter pour l'excellent EF 14mm L II, mais dont le prix refroidit quelque peu : 2 000 €.

Si le EF 15mm fisheye n'était pas adapté aux boîtiers APS-C, ce 8-15 mm peut quant à lui être utilisé. On obtient ainsi une équivalence de 12,8mm (à 8mm) et 26mm (à 15mm). Que ce soit sur un full frame ou un APS-C, à 8mm votre photo aura un cercle noir plus ou moins prononcé, comme vous pouvez le voir sur les exemples ci-dessous.

AVEC UN APS-C CANON 50D

Canon 8-15 fisheye - Canon 50DCanon fisheye 8-15mm f/11 @15mm

...

b2ap3_thumbnail_canon_1dx.jpg

Voici un petit récapitulatif / comparatif "maison" de plus d'une trentaine de boîtiers photographiques numériques EOS Canon, de 2002 à 2016, disponible en PDF.

Pour télécharger le fichier du comparatif, cliquez ICI.

free joomla templatejoomla template

BOUTIQUE

Pour commander des albums
de luxe et produits para-BD,
rendez-vous dans la
--- BOUTIQUE ---

©2017 Ludovic Gombert - Contact