Digitech StudioQuad

L'EFFET PUISSANCE 4

Lorsque l'on fait référence au terme "multi-effet", cela sous-entend, la plupart du temps, plusieurs traitements différents cohabitant dans le même appareil, mais utilisant les mêmes entrées/sorties audio. Le Studio Quad outrepasse cette limitation avec quatre entrées et quatre sorties indépendantes.

Pour l'utilisateur d'un multieffet, il est bien souvent agaçant d'avoir réunis dans une seule et unique sortie stéréo plusieurs effets qu'il lui est impossible de traiter séparément sur une console de mixage ou bien d'assigner à différents appareils. Pour un prix enfin destiné au musicien soucieux de son budget, le nouveau processeur multieffet de chez DigiTech propose la solution : quatre entrées et quatre sorties indépendantes. Non content de venir remplir les départs auxiliaires de nos consoles, le Studio Quad fourmille de bonnes idées, d'un concept simple et efficace et d'une tonne de caractéristiques qui feront la joie des plus difficiles. D'aspect sobre, il intègre de puissantes fonctions d'édition permettant de tirer parti au mieux des capacités de la machine.

Multi-usage

Pour réaliser ce banc d'essai, le Studio Quad a été connecté de différentes manières à une console possédant quatre départs effet par tranche, avec comme sources sonores un K2000 - dont les traitements internes ont été désactivés -, une guitare et une voix. Plusieurs branchements ont ainsi pu être effectués, démontrant que l'engin s'adaptait avec succès aux diverses configurations requises: en insertion (entre une source sonore et une console), en boucle sur la console (cette dernière contrôlant ainsi les niveaux d'envoi) ou encore dans une disposition quatre entrées mono/une double sortie stéréo.

Le réglage du niveau pour chacune des quatre entrées s'effectue sur une échelle de 0 à 100 %, avec visualisation à l'écran par l'intermédiaire de VU-mètres, tandis que celui des sorties est ajustable à l'arrière de l'appareil par un commutateur permettant d'alterner entre + 4 et - 10 dB. Une fois trouvé le bon dosage des niveaux d'entrée audio, le Studio Quad révèle une excellente qualité sonore, et un souffle très réduit. Les effets sonnent juste, notamment les réverbérations qui se conjuguent avec profondeur et amplitude.

Demandez le programme !

Le Studio Quad possède 200 programmes en mémoire, répartis en deux groupes : 100 présets d'usine en ROM et 100 autres "utilisateurs". Pour les faire défiler, il suffit d'utiliser la molette à l'extrémité droite de l'appareil, le numéro correspondant apparaissant à gauche de l'écran, avec en dessous l'indication du groupe (usine ou utilisateur). Là encore, simplicité et efficacité sont de rigueur. Tous les présets sont éditables et peuvent servir de base pour la création de nouveaux effets. Cependant, la sauvegarde ne pourra s'effectuer que sur l'un des 100 emplacements "utilisateurs ".

La gestion du mode édition est extrêmement simple. Quatre touches sur la face avant de l'appareil autorisent l'accès aux différents paramètres de chaque module d'effet. Une pression sur la touche "FX Edit" permet de choisir le module à modifier. A partir de là, il ne reste plus qu'à programmer l'appareil suivant vos envies, sachant que vous avez à disposition une longue liste de traitements : reverb, chorus & flange, phaser, tremolo, auto pan, pitch shifter, detuner, delay, EQ, noise gate dont les paramètres habituels sont entièrement éditables (feedback, temps de retard, etc.).

Pour finir

Le Studio Quad possède de solides atouts, aussi bien au niveau de la qualité des effets que dans les diverses possibilités d'utilisation de la machine. Si vous ajoutez à cela un mode Utility bien fourni (réglage du contraste, sélection du canal MIDI pour un changement de programme, ré-initialisation des paramètres, Dump système ... ), un écran d'excellente facture et une prise en main conviviale, ce multi-effet, annoncé au prix de 699, risque fort de séduire un très large public.

Test réalisé en mai 1996 par Ludovic Gombert pour le magazine Keyboards (n° 99)

Back to Top