Emagic Logic Audio Platinum [Mac]

Un grand bond pour l’audio


Toujours à la pointe de l’innovation, Emagic refond sa gamme de produits tout en lui apportant de sérieuses mises à jour. Parmi celles-ci, l’update 3.6 du Logic Audio offre désormais une compatibilité avec les plug-ins VST, ainsi qu’une amélioration de l’interface utilisateur. Un tour d’horizon s’imposait donc….

Si vous souhaitez vous replonger dans les bases mêmes du concept Logic, jetez donc un œil du côté des derniers articles que Keyboards a consacrés à ce logiciel, c’est-à-dire les n° 103 (Logic Audio 2.5.3) et 112 (Logic Audio Discovery). Pour l’heure, précipitons-nous sur cette toute nouvelle version du package superbement relooké, dont Peter Gabriel, entre autres, est l’un des plus grands aficionados.

Mise à jour

En premier lieu, sachez que les moutures 3.6 Gold et Platinum sont disponibles gratuitement pour tout possesseur de la 3.5 (l’update est téléchargeable via Internet ou disponible auprès de votre revendeur habituel), que ce soit sur MacOS ou Windows 95/98. Profitons-en pour faire un rapide point de la gamme Emagic. Désormais, Logic Audio se décline en quatre versions (Mac ou PC) : light (Micro Logic AV), de base (Logic Audio Silver), boostée (Logic Audio Gold) et enfin haut de gamme (Logic Audio Platinum), intégrant toutes les caractéristiques des précédentes, tout en y ajoutant un côté plus professionnel grâce à une compatibilité avec la plupart des systèmes audio existants (TDM, Soundscape, Akai, Korg, Yamaha, etc.).

Track Mixer

Concrètement, avec cette dernière mouture du logiciel phare de l’éditeur allemand, on ne peut pas parler de véritable révolution technologique. En revanche, il est évident qu’Emagic a misé sur une simplification et une ergonomie accrue de plusieurs fonctions. Tout d’abord, sachez qu’une nouvelle fenêtre fait son apparition : nommée Track Mixer, elle apporte un confort d’utilisation optimal. On y retrouve exactement la photo de la feuille d’arrangements, c’est-à-dire toutes les pistes audio + MIDI de la fenêtre Arrange, représentées sous forme de tranches de table de mixage (jusqu’à avoir la liste des patches pour chaque synthé, si ceux-ci sont déjà programmés). Cette fenêtre est bien évidemment interactive et lorsqu’on déplace, efface ou ajoute une nouvelle piste, cette dernière est donc automatiquement répercutée dans la fenêtre Arrange, et ce, en temps réel. Qui dit console dit automation. Dans notre cas, elle est totale puisque, pour chaque tranche, plusieurs potentiomètres sont présents : trois contrôleurs programmables, une balance et un volume par tranche MIDI, un égaliseur quatre bandes, huit inserts, huits départs d’effets, une balance et un volume par tranche audio. Dans la pratique, quand vous enregistrez une automation, chaque modification de tranche se place au bon endroit dans la fenêtre Arrange (piste, location).

Audio

Toujours dans Track Mixer, on aperçoit la présence d’un nouveau bouton aux côtés des potentiomètres de sortie audio, le Bounce. Explication : si vous traitez une piste audio avec différents effets, vous sollicitez bien évidemment les ressources processeur de l’ordinateur. Avec le Bounce, en délimitant un nombre de mesures, le programme crée un nouveau fichier audio sur le disque dur, ou bien l’incorpore directement dans la fenêtre audio (pour le recaler aussitôt), reprenant ainsi toutes les modifications (effets, volumes, fichier audio) et libérant du même coup le processeur – appréciable, pour les possesseurs de machines peu puissants. En allant plus loin, l’automation est également prise en compte par le Bounce (faders, modification des effets, etc.), ce qui permet, une fois le mix global terminé, de générer un fichier audio entrelacé avec les traitements et l’automation appliquée, prêt à être gravé : en somme, du mastering ! A ce propos, Emagic développe un puissant programme de mastering qui devrait voir le jour au premier trimestre 99.

Au rayon nouveautés, sachez que Logic gère désormais les fichiers audio entrelacés : ainsi, un échantillon stéréo n’occupe plus qu’une seule piste (dotée d’une icône en double anneau). En outre, chaque piste peut être mono ou stéréo sans affecter l’autre. Enfin, dans chaque tranche, les bus peuvent être pré ou post-fader. Pour enfoncer le clou et donner un bel exemple des possibilités de cette nouvelle mouture, apprenez qu’il est possible via une carte mixage (c’est-à-dire pour huit pistes de chœur, n’en faire qu’une avec l’automation et les effets), puis de mixer le résultat obtenu avec le reste du morceau. Intéressant, non ?

Effets et plug-ins VST

Logic Audio s’agrémente aussi d’un nouvel effet, le Dqualificater, qui simule une sensation de chaleur analogique sur le fichier audio ainsi traité. Si la manipulation des potentiomètres pour doser les différents niveaux de ce traitement est minutieuse et réclame la douceur, la réaction étant très rapide, sachez que le résultat est garanti… Grande innovation, cette version 3.6 est dorénavant compatible avec les plug-ins VST, qu’il suffira de faire glisser dans le dossier « VstPlugIns », pour ensuite les utiliser sur une tranche audio, sachant qu’il est possible de cumuler jusqu’à huit effets par tranche (sur un Mac G3 vraiment boosté !). N’oublions pas également la présence, sur cette même tranche, d’un égaliseur quatre bandes. De quoi donner du relief à vos échantillons, et surtout accéder à une large banque de plug-ins (vous pouvez en trouver dans le domaine public sur internet).

Crossfades et extensions audio

Dans la fenêtre Arrange, lorsque vous sélectionnez un bloc audio, il est possible d’avoir recours au nouveau symbole de la fenêtre Outil, représenté par un « < » à l’intérieur d’un petit cadre. Grâce à lui, vous pouvez dessiner un fade in ou un fade out sur un élément audio, mais aussi programmer une courbe de crossfade, et ce, en temps réel. Le programme génère alors un fichier « background » appelé « -f16 » (en 16 bits) ou « -f24 » (en 24 bits), dans lequel il intègre tous les effets de crossfade qu’il a calculés physiquement. Précisons au passage que Platinum, sur Macintosh, gère désormais le 24 bits.

En cliquant dans le menu principal Windows 1 et en choisissant Open Audio, on découvre un nouveau menu baptisé Audio Configuration. Une fois sélectionné, ce dernier permet de retrouver le routing d’effets programmés, sous la forme d’une « track sheet », en proposant une vue générale de toutes les pistes audio, avec chaque paramètre présent et la possibilité de modification en temps réel.

Enfin, apprenez que Platinum offre à ses utilisateurs le multi-hardware : toutes les extensions audio sont intégrées d’origine (ce qui n’était pas le cas précédemment, puisqu’il fallait pour chaque nouveau périphérique installer le driver idoine). Ainsi, le logiciel reconnaît les supports suivants : Akai DR8/16, A/V interne des Macintosh, DAE (Audiomedia II/III, Session 8 et Pro Tools Project), Audiowerk8, Korg 1212I/O, Yamaha CBX et Soundscape SSHDR-1 (pour PC). De plus, Logic Audio Gold et Platinum gèrent désormais les drivers ASIO. Il est donc possible d’utiliser des cartes comme la Yamaha DSP Factory ou la MOTU 2408. Bonne nouvelle !

En conclusion

Sur la version Windows 95/98, signalons qu’il existe une fonction non encore implémentée dans la mouture Macintosh, l’Open Wave Player. Il s’agit d’un sampleur monophonique représenté sous forme d’un clavier vertical, où chaque note peut accueillir un échantillon que l’on jouera ensuite en MIDI sur un clavier externe. Ajoutons pour terminer que, dans la version pour MacOS, l’éditeur de partitions offre de nouveaux caractères pour l’écriture jazz et quelques raccourcis clavier qui accéléreront l’utilisation du logiciel.

Avec cette nouvelle gamme de produits, Emagic s’adresse à tout le monde : du novice souhaitant faire ses armes sur un programme simple (Micro Logic AV) à l’amateur éclairé ayant besoin d’un séquenceur au bon rapport qualité/prix (Logic Audio Silver ou Gold), en passant par le professionnel soucieux de posséder un équipement pouvant faire face à toute demande ou évolution en matière de carte audio (Logic Audio Platinum). En bref, chacun y trouvera son compte, d’autant que les mises à jour se succèdent et que le meilleur reste à venir…


Ça bouge du côté d’Emagic !
L’équipe d’Emagic se restructure pour offrir à ses utilisateurs un service après-vente de qualité. A la tête du département, un nouveau chef de produits : Philippe Brodu. Celui-ci sera aidé, au niveau de la hotline à Lyon, par deux autres recrues. A cet effet, un numéro Indigo a été mis en place pour ne pénaliser personne. En dehors des heures d’ouverture, on peut laisser un mot sur répondeur. Le personnel de la hotline écoute tous les messages et rappelle par la suite. Prochainement, un système Internet permettra de réaliser des mises à jour rapides. Enfin, un club Emagic sera bientôt lancé avec des antennes à travers toute la France (réunions entre utilisateur, infos, etc.). Avis aux passionnés !

La gamme Logic
Pour s’y retrouver un peu mieux dans les différentes offres d’Emagic, voici un petit récapitulatif :
- Micro Logic AV (1 190 F TTT) : remplace le Micro Logic et offre 16 pistes audio direct to disk.
- Logic Audio Silver (2 790 F TTC) : remplace le Logic Audio Discovery et accepte les nouveaux plug-ins VST/DirectX (avec moins de possibilités que Platinum).
- Logic Audio Gold (5 690 F TTC) : réel successeur du Logic Audio 3.0, mais pas de multi-hardware.
- Logic Audio Platinum (8 620 F TTC) : c’est un Logic Audio Gold avec toutes les extensions d’origine. Il s’adresse donc aux possesseurs de plusieurs cartes direct to disk.
- Sound Diver (2 290 F TTC) : éditeur/bibliothécaire universel permettant de stocker et d’éditer les sons de la plupart des appareils MIDI du marché (possibilité de le coupler avec le Logic Audio).
- Unitor8 (5 995 F TTC) : interface MIDI/SMPTE pour piloter différents appareils MIDI depuis le Macintosh. Possibilité d’en coupler huit ensemble pour obtenir jusqu’à 64 ports MIDI. Utilise la technologie AMT, offrant une rapidité de transfert alliée à une fiabilité de haute précision.
- Audiowerk8 (3 990 F TTC) : interface direct to disk offrant huit sorties séparées. Avec son nouveau driver 3.033, elle permet de travailler avec n’importe quel logiciel audio.
- Home Studio Kit (4 990 F TTC) : package comprenant une Audiowerk8 et un logiciel Logic Audio Discovery.


Fiche technique
Caractéristiques audio
• Nombre de pistes audio : 96
• Support matériel :
Akai DR8/16, AV, DAE (Audiomedia II/III, Session 8 Pro Tools Project), TDM (Pro Tools III/24), Audiowerk8, Korg 1212 I/O, Soundscape SSHDR-1 (pour PC), Yamaha CBX/DSP Factory
• Effets en temps réel :
chorus, délai, égaliseur, filtre passe-haut et passe-bas, flanger, réverb
• Support 24 bits : oui
• Export de format : SDII, AIFF, WAV
• Import/export de régions : oui
• Fonctions d’édition d’échantillons : change gain, fade in/out, inverse, normalize, silence, trim, seach peak/silence, search zero crossing.

Caractéristiques MIDI
• Résolution temporelle :
960 ppqn (1/3840e de note)
• Résolution de tempo :
1/10.000 bpm
• Importation de fichiers :
Notator, MicroLogic, MIDI
• Types d’édition : liste d’évènements, partition, matrice, transformation, Hyperdraw

+
La compatibilité avec les plu-ins Cubase VST, la fenêtre Track Mixer pour son confort d’utilisation, l’intégration du multi-hardware.
-
Un prix un peu élevé pour le Platinum

Ergonomie : *****
Efficacité : *****
Qualité des effets : ****
Rapport qualité/prix : ****
(Nul *, insuffisant **, moyen ***, bon ****, excellent *****)

Banc d'essai réalisé par Ludovic Gombert (©) pour le n°128 (janvier 1999) de Keyboards Magazine

Back to Top