Emagic Logic Discovery 1.0.1


À LA DÉCOUVERTE DE L'AUDIO

Fort du succès de ses logiciels, Emagic ne s'arrête pas en si bon chemin et présente un nouveau séquenceur directement issu du Logic Audio, au rapport qualité/prix fort intéressant.

S’il y a bien un séquenceur à ne plus présenter, c'est le Logic - au même titre que Cubase. Présent depuis déjà plusieurs années, au grand bonheur des musiciens, les mises à jour se succèdent, apportant à chaque fois de nouvelles fonctions et faisant de ce produit un "must" incontournable.

Pour bien débuter

Avant toute chose, le Logic Audio Discovery n’est pas une mise à jour du Logic Audio, mais bel et bien un soft à part entière. Disponible aussi bien sur Macintosh que sur PC, il offre un séquenceur MIDI/audio inspiré de son grand frère. L’installation du logiciel est simple et rapide ; à l’inverse du Logic, pas de clé sous forme de "donggle", mais une protection logicielle lors de la copie sur le disque dur qui limite à deux installations.

En théorie, le Logic Audio Discovery tourne à partir d'un Macintosh IIx, mais il est recommandé d'utiliser au minimum un 68030 à 25 MHz, l’idéal étant bien sûr un PowerMac pour exploiter le traitement audio. Sur tout modèle "AV" (par exemple les Quadra 660/840, Power 8100... ), il n’est pas besoin de carte externe pour utiliser les fonctions audio du Logic. Toutefois, si vous optez pour une interface audio de chez Digidesign, le driver maison DAE (Digidesiga Audio Engine) est fourni en version 2.95 (Audiomedia II pour Mac Nubus) et en version 3.01 (Audiomedia III pour Mac PCI).

Des airs de Logic

Que l’on ne s'y méprenne pas, si le Discovery se veut un logiciel indépendant du Logic, il reprend néanmoins toute l'ergonomie de ce dernier, ainsi que l'essentiel de ses caractéristiques. En fait, le Discovery se place comme un premier accès à l’audio sans trop débourser du côté du porte-monnaie. Par la suite, ceux qui souhaiteraient des fonctionnalités supplémentaires pourront se tourner vers le Logic Audio, fer de lance d’Emagic.

Quoiqu'il en soit, le Discovery propose une gestion MIDI complète. Outre la fenêtre principale Arrange, on retrouve celle de l'éditeur d'événements, de partitions, de l’environnement, ainsi que le "matrix edit" et l'"hyper edit". Bref, toute la panoplie pour effectuer un enregistrement/édition/lecture dans la plus pure tradition. De ce côté, le Discovery n’a pas grand chose à envier au Logic, si ce n’est peut-être un éditeur de partitions moins complet et quelques fonctions d'édition en moins, comme la sélection des objets "mutés" et des objets vides, l'effacement d'événements MIDI selon certains critères ou encore l’impossibilité d'édition de fader par SysEx. Dans l'ensemble, rien de bien dramatique.

L’audio du Discovery

La version 1. 1 du Discovery autorise douze pistes audio. La version 2.0, augmente quant à elle les possibilités jusqu’à 16 pistes. Le Logic Audio Discovery est, bien entendu, prévu pour gérer sans problème la carte Emagic Audiowerk8. Toutefois, il est impossible, à l'inverse du Logic Audio, de combiner plusieurs sources audio comme le "AV" des Mac, une carte Digidesign et un CBX de chez Yamaha.

Avec le Discovery, il faudra choisir dans les préférences audio, avec quel système l'on souhaite travailler. Au niveau de l’édition des fichiers audio, on retrouve les caractéristiques habituelles, à savoir la normalisation, le réglage du gain, le fade in/out, l'inversion, la suppression de passages ou l'ajout de silence. En outre, le Discovery dispose d'un convertisseur de fréquences d’échantillonnage (par exemple pour passer de 48 à 44,1 kHz) et d’une fonction Time Machine capable de modifier temporellement par expansion/compression un fichier audio.

En conclusion

Pour un prix de 459 €, le Logic Audio Discovery que nous avons testé en version Macintosh s'avère être un puissant séquenceur, ouvert et évolutif. Il devrait séduire ceux qui souhaitent démarrer dans le MIDI/audio, sans trop se ruiner.

Pour les plus exigeants, il reste le Logic Audio, mais la différence vaut-elle ce prix ? A vous de juger. Enfin, pour ceux qui désirent simplement s'initier au MIDI, il reste le MicroLogic à moins de 159 €. Et la cerise sur le gâteau, le manuel en français est clair, ne ressemble pas à l'annuaire de Paris et regorge d'astuces.

Test réalisé en juillet 1997 par Ludovic Gombert pour le magazine Keyboards (n°112)

Back to Top