Korg NS5R

DU CONCENTRÉ DE SONS

Avec son design couleur claire, Korg nous livre un nouvel expandeur, le NS5R, au concept fort séduisant puisque non content de posséder une polyphonie plus qu'honorable, il permet d'intégrer des cartes sons " filles ", issues de marques concurrentes. Zoom sur un appareil aux allures de précurseur...

Le NS5R possède des caractéristiques alléchantes, un look "branché" et s'annonce d'ores et déjà comme un "killer". Pour vérifier la véracités de ces propos, rien de telle q u’une étude approfondie de l'appareil .

Premier point fort de l'engin, son écran graphique qui comporte 144 pixels de largeur par 44 pixels de hauteur. Autant dire tout de suite que la qualité d'affichage est excellente et que Korg ne se prive pas de disposer ça et là des icônes représentant différentes fonctions et paramètres - curseurs linéaires ou rotatifs, haut-parleurs, symboles d'égalisation, etc. -, rendant ainsi la visualisation de l'ensemble plus agréable.

A droite de l'écran, on trouve une série de neuf touches pour l'accès aux fonctions, ainsi qu'une molette rotative autorisant le changement de valeur des paramètres d'une manière rapide. Enfin, un petit détail fort pratique concerne la touche en haut à gauche, portant le symbole d'une note, qui, lorsque l'on clique dessus, fait entendre le son sélectionné. Très utile pour se faire une idée rapidement.

Le son au menu

Le module sonore Korg reprend ici le type de synthèse (AI2) que l'on retrouve parmi les modèles de la série X ou bien encore les i2/i3. Rien de bien nouveau certes, mais une solide base sonore dont la réputation n'est plus à faire. Le NS5R propose donc 1 177 programmes (1049 en ROM et 128 en RAM), ainsi que 512 combinaisons (384 en ROM et 128 en RAM). Rappelons tout de même qu'une combinaison regroupe jusqu'à huit programmes jouant en même temps. L’édition de ces sons est on ne peut plus interactive, puisque chaque paramètre est visualisé à l'écran au moyen d'un symbole et que toutes les courbes (LFO, EG, VDF…) sont affichées graphiquement avec modification visible en temps réel.

Le mode "multi" permet d’assigner l'un des sons (program, combi ou kit de batterie) à l'un des 32 canaux de l'appareil. Là encore, le NS5R se démarque en offrant la possibilité d'utiliser des combinaisons en mode Multi. La seule limitation provient de la polyphonie puisqu'une combinaison utilise forcément plus de voies qu'un programme. A noter au passage que les réglages du mode Multi sont compatibles avec ceux des Korg X5 et X5DR et que le nouveau module sonore Korg possède une polyphonie de 64 notes.

Deux multi-effets numériques stéréo indépendants viennent compléter la partie sonore de l'appareil. Ils comprennent un vaste choix de traitements - réverbe, délai, distorsion, chorus, flanger, combinaisons variées d'effets - et sont bien entendu entièrement programmables.

Le son à la carte

Un autre point fort de l'appareil, et surtout une grande innovation en la matière : la possibilité d'ajouter une carte "fille" optionnelle à l'intérieur du NS5R. Au format WaveBlaster, celle-ci est similaire à celle que l'on peut adjoindre aux cartes sons qui équipent les ordinateurs PC et compatibles. Cela sous-entend donc que d'une part, le prix d'achat de ces cartes est relativement modeste - aux alentours de 150 € - et que d'autre part, il est possible d'incorporer une carte en provenance d'un autre constructeur (Yamaha, Roland, Ensoniq...). Avoir deux machines en une, qui n'a jamais rêvé d'une telle possibilité ?

De plus, la carte "fille" conserve sa propre indépendance vis à vis du NS5R, c'est-à-dire que non content d'apporter une nouvelle banque de sons - donc une synthèse sonore différente de celle du Korg -, elle ajoute également sa propre polyphonie - portant l'ensemble jusqu'à 96 voies, suivant le type de carte.

Indépendance que l'on retrouve même au niveau du réglage général du volume, puisqu'au dos de l'expandeur Korg se trouve un bouton rotatif ajustant le volume de la carte. Deux systèmes autonomes cohabitant dans le même engin, voici en résumé ce que propose le NS5R. D'autant qu'il est très facile de se procurer ces cartes en s'adressant directement à son revendeur informatique habituel.

Compatibilité

Autre caractéristique de poids qui devrait réjouir les aficionados de la séquence MIDI, une compatibilité multi-plate-forme qui reconnaît, outre la norme dorénavant universelle du General MIDI, les formats GS (Roland) et XG (Yamaha). En poussant plus loin les investigations et après moult écoutes de séquences au dits formats, on constate que cette multi-compatibilité est totalement respectée et qu'elle prend vraiment en compte tous les paramètres existants à l'intérieur de ces normes (notamment les filtres). Tout est reconnu, y compris les petits dessins qui peuvent s'animer sur l'écran de l'appareil.

Une édition sur ordinateur

En bonus, est livré avec le NS5R un logiciel éditeur/bibliothécaire spécifiquement dédié au Macintosh et au PC. Dans le cas du Mac, il fonctionne indifféremment sous Power ou 68xxx, tandis que pour PC, Windows 3.1 ou 95 s'impose. Ce soft reprend les caractéristiques de l'appareil et les transcrit à l'écran, amenant de ce fait, la possibilité de stocker à loisir ses propres banques sur disque dur.

L’édition des sons est bien entendu possible, avec à l'écran, des fenêtres reprenant les différentes formes d'onde et leurs paramètres respectifs. Le mode "Global" y est également représenté et modifiable. De plus, l'éditeur du NS5R peut lire directement les fichiers créés par l'éditeur du X5/05. Toutefois, si la plupart des paramètres peuvent être convertis correctement, le son ne sera pas forcément identique au final à celui provenant d'un X5 ou 05R/W.

Pour ceux d'entre vous qui ne possèdent pas d'interface MIDI pour communiquer entre un ordinateur et le NS5R, celui-ci dispose d'un connecteur To Host situé à l'arrière de l'appareil, permettant de ce passer d'interface et d'utiliser directement un séquenceur ou l'éditeur/bibliothécaire avec un PC ou un Mac.

En conclusion

Pour un prix de 760 €, le NS5R se place en bonne position, avec un tarif relativement abordable pour les nombreuses possibilités offertes et surtout l'ouverture vers l'extérieur grâce à l'adjonction de cartes "filles" compatibles WaveBlaster et une compatibilité GM/GS/XG. L’expandeur Korg devrait séduire nombre d'entre vous, grâce sa large banque de sons et sa polyphonie de 64 voies.

Test réalisé en avril 1997 par Ludovic Gombert pour le magazine Keyboards (n°109)

Back to Top