Pinnacle Systems ReelTime

Pinnacle Systems ReelTime

L’édition vidéo en temps réel

Après avoir rebuté certains par sa lenteur d’exécution et surtout le long calcul du rendering, Adobe Première connaît aujourd’hui un nouveau souffle grâce à la carte Reel Time pour Windows NT, qui offre une édition en temps réel alliée à une multitude d’effets de qualité.

Accéder au temps réel sous Adobe Première tient à peu de choses : une carte PCI ReelTime, une station PC consistante (au minimum un Pentium Pro 200 MHz, 256 Ko cache, 64 Mo de Ram, Windows NT 4.0, 4 Go de disque dur) et bien entendu la dernière mouture d’Adobe Première, c’est-à-dire la version 4.2. Une fois ces éléments réunis, on entre de plein pied dans le nirvana de l’édition en temps réel. Car, il faut bien l’admettre, Première n’a jamais eu de prétentions sur le plan broadcast. Dorénavant, avec l’adjonction de la carte Pinnacle, ce logiciel permet une édition en temps réel, plein écran, avec en plus 130 effets de transition originaux et de très bonne qualité.

Un système puissant et ouvert

Le concept en lui-même est déjà novateur. Au lieu d’adapter une carte à un logiciel, c’est le logiciel qui va s’adapter à la carte. Autrement dit, si à l’heure actuelle seul Adobe Première fonctionne avec la carte ReelTime, il y a fort à parier que d’ici peu, de nouveaux logiciels (sous des systèmes autres que Windows NT, pourquoi pas ?) viendront grossir les rangs. L’avantage ? La possibilité d’acheter l’outil logiciel de montage de son choix en fonction d’une carte. Bref, une technologie ouverte. Un atout majeur qui donne à ReelTime la possibilité de devenir un futur standard en la matière, si les éditeurs suivent. La carte ReelTime autorise le défilement manuel avant/arrière, la prévisualisation et l’enregistrement sur bande, sans ralentissement. Elle supporte également un taux de transfert jusqu’à 13,4 Mo/sec à moindre perte M-JPEG. De même, elle permet le positionnement de 2 fichiers AVI, 1 bit-map et 2 WAV à n’importe quel point de la ligne de repère temps. Dans sa version de base, ReelTime est livrée avec un boîtier « Breakout » dans un format rackable avec des entrées/sorties analogiques pour le son et l’image. Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient goûter au standard numérique, un module optionnel a été prévu : le DV/1394. Il s’agit d’une carte fille qui se connecte très facilement à la ReelTime, permettant une connexion en 1394/Firewire, disponible sur les caméras et magnétoscopes utilisant les formats DV, DVCAM ou DVCPRO. On peut ainsi aisément enregistrer et monter en numérique.

Dans la pratique

Nous avons bénéficié en avant-première d’une démonstration de la carte ReelTime, qui ne sera disponible à la vente qu’au mois de novembre. Force est de constater que la pratique colle parfaitement à la théorie, à savoir les spécifications énoncées. L’image est fluide, sans aliasing apparent et bien sûr en temps réel. Les résolutions, pleine image, sont de 720 x 486 en NTSC et de 720 x 576 en PAL. La synchronisation audio/vidéo est au rendez-vous, ainsi que la possibilité de visualiser en plein écran sur un moniteur ou un écran d’ordinateur SVGA, la fenêtre « Clip » de Première pouvant être redimensionnée jusqu’à 1280 x 1024. Le fait de pouvoir positionner ses films, ajouter les transitions nécessaires et visualiser instantanément le résultat, confère à Adobe Première le point essentiel qui lui faisait jusqu’alors défaut.

On se déplace d’avant en arrière à l’intérieur de la fenêtre de montage sans aucun problème : le moniteur se cale aussitôt sur la bonne image. Telle transition ne satisfait pas ? Qu’à cela ne tienne, il suffit d’aller piocher parmi les 130 disponibles. La fenêtre de dialogue « Effect-O-Matic » s’avère alors extrêmement pratique pour visualiser en une seule page tous les effets de transition existants et qui apparaissent graphiquement à l’écran. Evidemment, les plug-ins fournis d’origine par Adobe ne peuvent tourner avec la carte. Toutefois, on peut espérer que les éditeurs s’orientent maintenant vers la création de plug-ins d’effets spécifiquement dédiés à ReelTime. On retrouve ici l’esprit des logiciels de montage audio numérique (Cubase VST, Pro-Tools, Peak…) dont l’une des forces est de pouvoir accueillir nombre de plug-ins externes, accroissant et diversifiant ainsi les possibilités du soft.

En attendant la prolifération de ceux-ci, sachez que courant janvier 98, Pinnacle devrait sortir une carte optionnelle PCI, baptisée « GenieRT », spécifiquement dédiée aux effets de type 3D et comprenant pas moins de 100 transitions d’excellente qualité (ondulations, page qui se tourne, sphères, sablier, etc.), et ce, en temps réel ! Ces transitions seront également accessibles via la fenêtre « Effect-O-Matic », où il suffira de sélectionner le graphique souhaité. La simplicité d’utilisation de ces plug-ins est véritablement appréciable.

Une configuration musclée

Toute chose ayant un prix, on est en droit de se demander à combien se chiffre l’accès au temps réel sous Première. Il n’y a pour l’instant aucun tarif officiel ni précis. Cependant, AV2P, l’importateur français, annonce déjà un tarif pour la carte de base (entrées analogiques + logiciel Adobe Première version 4.2) en dessous de la barre des 50 000 F.

D’autres offres suivront, notamment avec des configurations musclées PC (probablement des 266 au minimum) où les prix s’échelonneront entre 80 000 et 130 000 F, en fonction des modèles choisis et de la capacité de stockage des disques durs. Les partenaires en la matière seront Sony et Intergraph, dont les réputations ne sont plus à faire. Des configurations de qualité, à un prix abordable, voilà encore un argument de poids dans la balance qui penche en faveur de Pinnacle. Un conseil : allez assister au plus vite à une démo de ReelTime. Vous ne serez pas déçus !

Pinnacle on the world

Vous retrouverez sur le Net la société Pinnacle avec une présentation de ses produits à l’adresse suivante : http://www.pinnaclesys.com. Vous pourrez assister à la présentation de la carte ReelTime lors de différents salons comme le SATIS (Paris, 14-17 octobre) où elle est présélectionnée pour les SATISFECIT, l’IBTS (Milan, 16-20 octobre) ou Vision & Audio 97 (Londres, 4-6 novembre). Si, pour l’instant, la mise en vente de ReelTime est prévue pour courant novembre 97, la société AV2P devrait être en mesure, dès le SATIS, d’en faire la démonstration.

Référence des besoins de capacité en stockage

Compression
Mo/sec
Ratio Frame
Taille (Ko)
Min/Go
1 21 :1 33 16,67
2 10:1 67 8,33
4 5:1 133 4,17
6 3:1 200 2,78
8 2,6:1 267 2,08
9 2,3:1 300 1,85
10 2,1:1 333 1,67
12 1,7:1 400 1,39
13,4 1,6:1 447 1,24

Banc d'essai réalisé en novembre 1997 par Ludovic Gombert pour le magazine Time Code n°24

Back to Top