Yamaha PSR8000

Les claviers arrangeurs foisonnent et c'est au tour de Yamaha de venir nous chatouiller les oreilles avec son très attendu PSR-8000. Ouvert sur le monde extérieur, ce puissant modèle haut de gamme est capable d'échantillonner avec une qualité CD, et ce n'est là qu'une de ses qualités ! Explications.

Aperçu lors d'une démonstration - réalisée de main de maître par Luc Veillerette -, le nouveau clavier Yamaha nous avait fort impressionné. Le voici qui débarque parmi nous et l'on constate avec joie que nos espérances étaient bel et bien fondées. D'aspect externe, le PSR-8000 conserve un look identique au 7000, c’est à dire une face avant inclinée où trônent un large écran LCD de 320 x 240 points, ainsi que les divers boutons et potentiomètres de réglage.

Les haut-parleurs (toujours Bass Reflex) sont protégés par une grille métallique, et petite nouveauté, un tweeter vient agrémenter l'instrument sur chacun de ses deux côtés. Le reste semble assez similaire, si ce n'est quelques modifications sur une bonne partie des boutons, apportant par là même un gain de luminosité et de couleur lorsqu'on les active. Doté d'un clavier cinq octaves (Do à Do) sensible à la vélocité et à l'aftertouch, le PSR-8000 est également équipé de deux molettes (pitch bend et modulation), dun lecteur de disquettes, d'une sortie casque et d'une entrée audio micro/ligne. Le véritable bouleversement n'est donc pas à l'extérieur, mais bien à l'intérieur du clavier.

Dans la pratique

Comme ses prédécesseurs, le PSR-8000 incorpore une aide en ligne, en cinq langues dont bien entendu le français ! Un petit plus qui est toujours le bienvenu, car il faut admettre qne l'engin recèle bon nombres de paramètres et que si la documentation fout-nie - pas encore définitive, ni traduite lors de notre test, mais cela ne saurait tarder - permet une prise en main rapide, l'aide en ligne apporte des précisions supplémentaires et un accès "temps réel" fort appréciable. Pour commencer, voyons ce que le clavier a dans le ventre et lançons les démonstrations. Nous en avons vingt-et-une à disposition, mettant en valeur les principaux styles et sons de l'appareil. Rien à redire, ça sonne très bien, avec en prime des petits dessins qui apparaissent à l'écran. Petit clin d'œil au passage, on remarque que certains de ces graphismes semblent issus de l'"Album" du Macintosh. En résumé, le PSR-8000 bénéficie d'une source sonore d'excellente qualité.

A ce propos, l'instrument possède une banque de 741 sonorités AWM nouvelle génération (12 Mo d'échantillons en ROM) répertoriées par genre et accessibles via la touche idoine (piano, strings, percussions ... ). La banque apparaît alors à l'écran ; il ne reste plus qu'à la faire défiler et choisir le son désiré. Comme énoncé plus haut, la qualité est vraiment au rendezvous, avec une mention spéciale pour les flûtes, les cuivres, les synthés et les pianos électriques qui sont absolument saisissant de réalisme - essayez le "DX Modern" et vous m'en direz des nouvelles. Une banque spécifique XG comportant 480 sonorités complète la panoplie sonore du PSR-8000.

Des pads, des pads, oui mais des...

S'il v a bien une fonction omniprésente sur les arrangeurs - encore considérée par certains comme un "gadget" -, c'est véritablement le pad, cette petite touche qui déclenche, sur une simple pression, un son de percu ou un bruitage précis, histoire d'égayer l'accompagnement qui défile. Or, voilà qu'avec le PSR-8000, ces pads prennent enfin une dimension plus qu'intéressante. Ici, quatre touches numérotées de 1 à 4 forment l'ensemble de la section "multi pads". Deux boutons (+ et -) permettent de naviguer à l'intérieur des soixante banques de son, tandis qu'une touche stop - qui parle d'elle-même - complète le menu.

La grande nouveauté réside dans le fait que ces pads se synchronisent d'une part avec le tempo de l'appareil, et d'autre part avec la tonalité de l'accord joué main gauche. Concrètement, admettons que vous avez sélectionné un rythme "house" avec un tempo de 112 bpm et que vous jouiez deux accords : Am et F (pas plus, sinon ce n'est plus de la house ... ). Lorsque vous appuierez sur l'un des pads, celui-ci restituera une phrase musicale, dans le tempo et la tonalité. - attention quand même à frapper le pad en rythme. Si je vous dis, histoire d'enfoncer le clou, qu'il est possible de superposer jusqu'à quatre pads simultanément et de programmer dix banques utilisateurs - les cinquante autres étant préprogrammées -, vous obtiendrez une sorte de deuxième section d'accompagnement, certes plus modeste, mais qui permettra d'enrichir considérablement la partie arrangeur, tant au point de vue musical que sonore.

Accompagnements et harmoniseur vocal

Au niveau accompagnement, le PSR-8000 est doté de 214 styles classés de manière traditionnelle, c'est-à-dire par banques (8 beat/16beat, rock, ballad, latin, etc.), chaque d'eux possédant deux intros, deux fins, deux breaks et deux variations. On peut également intervenir en temps réel sur le volume de chaque partie composant l'accompagnement (rythme 1/2, basse, accord 1/2, pad, phrase 1/2). Les styles sont de bonne facture et couvrent la panoplie habituelle, avec tout de même une nette prédominance pour le rock et les genres associés ; l'orchestration des accompagnements plus modernes comme l'eurobeat, la techno ou la dance sont aussi très réussies. La création de stvles utilisateurs est tout à fait possible, le résultat pouvant être stockée dans l'une des seize mémoires disponibles à cet effet. Chaque partie est programmable (intro, break, fin...) manuellement ou bien à partir d'un séquenceur externe.

Fonction importante de l'instrument, l'harmoniseur vocal permet de modifier une source sonore externe par l'intermédiaire d'effets préprogrammés (ou programmés par l'utilisateur). En pratique, il suffit de relier un micro (ou une source de niveau ligne) à l'entrée audio de l'arrangeur, puis de sélectionner le type d'effet désiré dans le menu approprié. Une voix de canard ou un ajustement de tonalité sont ainsi disponibles, mais les possibilités sont infinies. Il est clair que cette fonction, qui outre de faire prendre conscience que n'a pas la voix de Freddie Mercury qui veut, s'adresse aux amoureux des karaokés et spécialistes de soirées animées en tout genre. D'ailleurs, l'harmoniseur vocal explore d'autres horizons puisqu'il incorpore en prime une partie vocoder autorisant le contrôle, via la molette de pitch bend ou l'accord d'accompagnement, de la hauteur de l’harmonie sur la source audio – grandiose !

Compatibilité et extensions

Nous y faisions référence plus haut, le PSR-8000 est au format XG, donc supportant le General MIDI. Nous mettons aussitôt en application sa compatibilité en le testant avec diverses séquences MIDI Files pour en apprécier sa qualité de rendu que toute machine arborant le logo de cette norme est supposée restituer. Dans le menu Song Select, une fenêtre s'affiche contenant les séquences disponibles sur la disquette. Il suffit simplement de la sélectionner puis d'appuyer sur Start. La lecture s'opère en temps réel sur la disquette - celle-ci devant se trouver impérativement dans le lecteur durant toute la reproduction du morceau.

La restitution est impeccable : les sonorités sont respectées, la dynamique est excellente et les informations de pitch ou de modulation sont parfaitement reconnues. Le PSR-8000 est sans conteste un lecteur de séquences hors pair. Notons au passage que l'avance ou le retour rapide sur une séquence (deux touches sont disponibles à cet effet) se fait sans interruption ou retard! Le tempo s'accélère simplement et se repositionne comme il faut dès que l'on relâche la touche.

Côté extension, l'arrangeur Yamaha accepte un disque dur 2,5" IDE de 780 Mo (en option, disponible au prix de 303 € TTC) venant se placer au dos du clavier, à l'intérieur d'une petite trappe qui apparaît, une fois les quatre vis ôtées - c'est pratique et facile à installer. Il est vrai que l'adjonction d'un tel périphérique semble primordial dès que l'on veut accéder à de nombreux fichiers sans passer des heures à charger d'innombrables disquettes. Non loin de cette trappe, il en existe une autre (pour rajouter de mémoire RAM) dont nous reparlerons plus loin. Yamaha a misé sur l'aspect pratique en concevant cet appareil, aussi bien dans l'utilisation que dans l'ajout d'extensions.

Séquenceur confortable

Le PSR-8000 dispose d'un séquenceur d'une capacité de 60 000 événements et de 16 pistes fonctionnant directement sur disquettes ou disque dur. Pour entrer en mode enregistrement, il faudra donc impérativement insérer une disquette "déprotégée". Ensuite, deux options s'offrent à vous : soit procéder à un enregistrement global des accompagnements automatiques avec les pistes solo, soit opter pour un enregistrement sélectif (piste par piste). Dans tous les cas, on peut éditer par la suite le résultat avec des fonctions de quantification, de mixage de piste ou de décalage de note. La sauvegarde se fait donc en temps réel sur disquette (ou disque dur). Le PSR permet aussi la création de seize styles personnels.

Sampling

La section échantillonneur est un des points forts de l'arrangeur Yamaha. Comme nous avions pu le constater avec le Gem SK76, ces machines s'orientent désormais vers de nouveaux univers, commençant à intégrer une partie "sampling". Livré d'origine avec 1 Mo de RAM, le PSR-8000 autorise l'échantillonnage par l'entrée audio, la sauvegarde sur disquette (ou disque dur) et l'édition. En pratique, on sélectionne le type de source (micro ou ligne) par l'intermédiaire d'un commutateur, on règle le niveau d'entrée grâce à un potentiomètre rotatif, puis on échantillonne à 44,1 kHz, en fonction de la mémoire disponible dans l'appareil, indiquée à l'écran - il est possible de le faire démarrer avec un niveau automatique de déclenchement (trigger) compris entre -47,6 dB et -0,3 dB. Si vous souhaitez, non pas échantillonner, mais simplement lire des fichiers audio déjà enregistrés sur disquettes, sachez que l'instrument reconnaît les standards WAV et AIFF - également valable dans le cas de la sauvegarde.

Si le méga d'origine vous semble un peu juste (et vous aurez bigrement raison), le PSR-8000 est extensible jusqu'à 33 Mo par l'adjonction de barrettes mémoire SIMM supplémentaires. Celles-ci doivent être implantées par paire de même type (4, 8 ou 16 Mo), avoir un temps d'accès d'au moins 70 nanosecondes (voir plus rapide), ne pas posséder plus de dix-huit puces mémoire sur chaque module et ne pas dépasser quatre centimètres de hauteur. Avec la mémoire d'origine, vous obtiendrez un temps d'échantillonnage de 11,8 secondes et avec le PSR gonflé à bloc, vous pourrez aller jusqu'à 106,9 secondes - avouez que ça en vaut le coût ! Mais le clavier Yamaha ne s'arrête pas en si bon chemin, puisqu'il offre des fonctions d'édition des échantillons comme le resampling, la position d'un point de boucle, la normalisation et bien sûr l'effacement d'une portion d'un sample. Une fois l'échantillon "mis en forme", vous pourrez l'utiliser comme source pour la création de nouveaux sons et stocker le résultat ainsi obtenu dans l'un des trente deux emplacements utilisateurs.

Y’a de l'effet !

Lorsque l'on écoute attentivement le PSR-8000, on constate, hormis l'amplification de haute qualité, que les effets jouent un rôle important dans la restitution sonore, et pour cause ! Un système multi-processeur est intégré et permet d'obtenir jusqu'à sept DSP numériques indépendants, en plus de l'harmoniseur vocal et de l'égaliseur maître cinq bandes. Chacun d'eux est dédié à une section spécifique de l'instrument et bénéficie d'un menu propre dans lequel vous sélectionnerez le type de traitement et sa profondeur. Réverbe, chorus, délai, flanger, distorsion et autres sont donc au programme, avec bien entendu la possibilité de paramétrer les siens et de les stocker. Les effets peuvent être activés ou désactivés rapidement en appuyant sur les touches correspondantes directement sur le tableau de bord (section Voice Effect), et croyez-moi, on sent la différence lorsqu'on déconnecte tout ! Au total, c'est vingt-quatre réverbérations, vingt chorus, quatre vingt-dix-huit types de traitements et soixante dix-huit effets d'insertion qui sont au service du musicien, une palette bien garnie qui ne laisse rien au hasard.

Conclusion

Il est évident que le clavier Yamaha se place en concurrence directe avec les modèles Gem SK76 et Technics sx-KN5000. Leader historique dans le domaine du clavier portable (le premier fut commercialisé en 1980), Yamaha a su renouveler sa technologie et proposer des innovations remarquables. Pour un prix de 2 590 € TTC, le PSR-8000 offre des possibilités d'échantillonnage étendues, un harmoniseur vocal intéressant, une qualité et une quantité de sons non-négligeable et une interface graphique complète et intuitive. Doté d'une amplification de 2 x 20 Watts et d'un système de processeur d'effets très puissant, il devrait séduire aussi bien le mélomane et le professionnel de l'arrangeur que le novice souhaitant posséder un haut de gamme performant.

CD audio à échantillonner
Le PSR-8000 est livré avec un CD audio comportant pas moins de quatre vingt dix-neuf index, soit un total de plus de cinquante minutes de boucles de patterns de rythmes, de percus, d'effets, de bruitages, de sons de basses et synthés, de voix et bien d'autres choses encore, issus en partie de l'A3000. Résolument orienté dance/techno/rap, ce compact à échantillonner regorge de bons plans et mérite que l'on s'y attarde un moment pour l'écouter. Un petit "plus" bienvenu qui permet de tirer le meilleur des caractéristiques d'échantillonnage de l'arrangeur Yamaha - cela dit, il est conseillé d'augmenter rapidement la mémoire RAM de l'appareil pour l'utiliser au maximum de ses capacités.

Test réalisé en janvier 1998 par Ludovic Gombert pour le magazine Keyboards (n°117)

Back to Top