Yamaha XGworks 3.0

La nouvelle version 3.0 du logiciel XGworks de chez Yamaha, sorti en 1998, voit le jour. A la fois éditeur de sons, séquenceur et arrangeur, voici un programme complet…

XGworks est conçu pour compléter la gamme de cartes son et modules Yamaha. La caractéristique principale du logiciel a toujours été sa capacité à plonger à l ‘intérieur du format XG, proposant un contrôle complet de tous les paramètres.

Tout en un

XGworks est une sorte de « multi-programme ». A la fois séquenceur, arrangeur et éditeur de sons, le centre des opérations est la fenêtre Applications, qui contient tous les menus dont vous aurez besoin pour accéder aux diverses options. Au démarrage s’affiche également la fenêtre Track View, très proche de la fenêtre Arrange de Cubase, avec les pistes affichées en barres horizontales à droite et les informations de piste en colonnes à gauche. Cliquer sur le bouton de droite fait apparaître une liste de fonctions d’édition.

Comme vous l’imaginiez, les pistes audio et MIDI sont affichées l’une à côté de l’autre. Pour vous aider dans les tâches MIDI, il existe une collection de fenêtres d’édition, en commençant par le Piano Roll, dans laquelle vous pouvez entrer les notes en pas à pas afin d’exécuter une édition de base. La fenêtre Drum, quant à elle, est là pour créer des rythmes. Ceux qui sont habitués à la notation musicale peuvent utiliser la fenêtre Staff, autorisant la manipulation de partitions avec un nombre surprenant de détails. Si vous vous sentez courageux, la fenêtre List vous permet de régler numériquement les évènements.

Arrangements automatiques & conversions audio

Avec Auto Arranger, vous enregistrez une mélodie que vous utiliserez afin de créer une piste d’accompagnement comprenant des progressions d’accord dans différents styles (Disco, Valse, Rock…). Une fonction plutôt sympathique et pratique. Une autre caractéristique importante de ce programme est Voice to Score. Autrement dit, la possibilité de convertir une ligne mono audio (micro ou guitare) en piste MIDI (comme le fait le logiciel Sound2MIDI).

Conclusion

XGworks est un logiciel vraiment très complet, convenant aux petits budgets (650 F. environ). Les utilisateurs confirmés trouveront de nombreuses limitations, notamment l’absence de puissantes fonctions audio. Néanmoins, XGworks exécute la plupart des tâches avec succès.

Plus
Contrôle XG complet
Nombreuses fenêtres d’édition
Un prix intéressant

Moins
Fonctions audio limitées
Uniquement sur PC

Niveau : débutant
Configuration système : Pentium 166 MHz, Windows 95/98, 32 Mo de RAM, 30 Mo sur disque dur, lecteur CD-Rom, carte son recommandée au format XG, clavier MIDI.
Manuel d’utilisation : nc
Prix : 100 € environ
Distributeur : Yamaha France

Exploration plus profonde dans le monde du XG…
XG est un standard impressionnant – Il se développe sur le General MIDI en offrant plus de voies, une flexibilité plus grand et un arsenal substantiel d’effets. De ce fait plus difficile à manipuler, le contrôle se fait à l’aide des messages Sysex, et il est presque essentiel d’avoir un logiciel dédié pour guider l’utilisateur. Un écran principal affiche la plupart des variables importantes : nom du patch, volume, niveaux de réverbe et d’effet de chorus… Les paramètres « affichés » graphiquement, rendent les réglages vraiment simples. Le fait qu’ils soient intégrés dans le séquenceur est pratique, car si vous utilisez Cubase ou Cakewalk, vous devez utiliser un logiciel séparé comme XGEdit, avec un driver multi-client. XGworks offre un enregistrement direct et une solution d’édition. Tous les modules XG et les cartes sont enregistrés, par conséquent la compatibilité ne devrait pas être un problème.

Article réalisé par Ludovic Gombert en décembre 1999 pour le magazine Computer Music n° 6

Back to Top