BLAKE ET MORTIMER - Les Hommages des Dessinateurs

De nombreux dessinateurs ont rendu hommage à Jacobs et à Blake et Mortimer. En voici une petite sélection...


DUMAS, Patrick A.

"Patrick A. Dumas débute une carrière d'auteur de bande dessinée dans les fanzines et revues Falatoff (1971), Sortilèges (1976) et Le Miroir du Centre (1978). Puis il entre chez Glénat en 1980, où il crée la série « Patrick Maudick ».

En 1985, avec la complicité du romancier et scénariste François Rivière, Patrick Dumas crée « Les Dossiers secrets de Maître Berger », série policière qui conte les aventures d'un avocat s'acharnant à faire triompher la justice face aux privilèges de la bourgeoisie provinciale. Sept tomes paraîtront de 1985 à 1993. Patrick dessine aussi des histoires complètes pour les numéros spéciaux de Gomme ! et Circus et, parallèlement à la BD, depuis 1991, commence à réaliser des dessins sur ordinateur pour les jeux vidéo.

En 1993, Glénat arrête « Les Dossiers secrets de Maître Berger ». Patrick Dumas se tourne vers le monde du multimédia. Il travaille alors, et jusqu'en 2001 en free-lance pour plusieurs sociétés de jeux vidéo et participe à la création de nombreux jeux et éducatifs. En 2002, il revient à la BD et, grâce à Thierry Mornet, L'Œil de Shiva commence à paraître dans Kiwi. En 2004, sortent coup sur coup deux albums : L'Œil de Shiva chez Semic et Allan Mac Bride 1, scénarisé par Jean-Yves Brouard chez JYB Aventures. 2005 voit l'entrée de Patrick dans le mensuel Pif avec l'arrivée de la série Le Cavalier Maure, écrite par Jean-Marc Lainé. Parallèlement, Patrick Dumas dessine la suite des aventures de Allan Mac Bride, dont le second tome est sorti en janvier 2007. Son dernier album "Titanic" dans la série "Corpus Hermeticum" (Éd. Soleil) est sorti en avril 2009."
Source - Wikipedia

Voila pour la présentation "académique". Mais au-delà, Patrick A. Dumas est un grand admirateur d'Edgar P. Jacobs et n'hésite pas à lui rendre hommage dès qu'il le peut.

Ainsi, en 1983, dans le deuxième tome de la série Patrick Maudick : "Les Méandres du temps" (Edition Glénat), dessiné et scénarisé par Patrick A. Dumas, on retrouve Edgar P Jacobs sous les traits de l'un des personnages, comme on peut le voir ci-dessous.

Patrick dumas meandres du temps© Patrick A. Dumas / Glénat

Vingt-cinq ans plus tard, une dédicace de l'auteur sur l'album de Patrick Maudick.
patrick dumas dedicace© Patrick A. Dumas

Il réalise en 2008 pour le site MarqueJaune.com, un ex-libris : Les 3 "M" (pour : Marque Jaune / Michelle / Mac Bride) avec le dessinateur Olivier Marin. Un hommage à la couverture mythique de La Marque Jaune où les personnages de Blake et Mortimer sont remplacés par Michelle (Olivier Marin) et Allan Mc Bride (Patrick Dumas).

patrick dumas marque jaune ex-libris 3m © Patrick A. Dumas / JYB Aventures / Olivier Marin / Editions Paquet / MarqueJaune.com

Cet ex-libris sera décliné également en version monochrome, puis fera l'objet en 2010 d'un portfolio (A4 et A3) comprenant une version couleur, une monochrome, une sépia, les personnages seuls encrés, les personnages seuls crayonnés et le mur de briques seul.

patrick dumas marque jaune ex-libris 3m

patrick dumas marque jaune ex-libris 3m

patrick dumas marque jaune ex-libris 3m

patrick dumas marque jaune ex-libris 3m

patrick dumas marque jaune ex-libris 3m

Patrick et Olivier (également grand fan de Jacobs) réaliseront en 2008 en ex-libris en hommage au Mystère de la Grande Pyramide en reprenant la couverture du journal Tintin n°11 du 16 mars 1950, avec leurs personnages respectifs : Michelle et Allan Mc Bride.

blake mortimer dumas marin hommage pyramide© Patrick A. Dumas / JYB Aventures / Olivier Marin / Editions Paquet

Pour les voeux 2010 du site MarqueJaune.com, Patrick confiera cette magnifique étude de portrait de Mortimer qu'il avait en stock depuis un moment.

dumas mortimer© Patrick A. Dumas / Editions Blake et Mortimer

Le BLOG de Patrick A. Dumas.

 

EXEM

Emmanuel Excoffier, dit Exem, né à Genève en 1951, est un dessinateur prolifique dont le talent s'exerce aussi bien en BD qu'en affiches, dessins de presse, illustrations, cartes, etc.

Fan de Jacobs et de Hergé, dès 1983, il s'est amusé à créer de mini albums parodiques (95 x 70 mm) en s'inspirant de Tintin et de Blake & Mortimer. Voici quelques exemples :

blake_mortimer_exem"Le Jumeau maléfique" dont la couverture reprend celle de la Marque Jaune, mais avec un "Z" ...

blake_mortimer_exemet cet autre, où l'on reconnaît l'Espadon...

Mini récit à monter soi-même paru en N/B dans le dernier numéro de "Tout va bien" en hommage à Hergé en 1983 - puis 1ère édition cartonnée en 1984 aux Editions Tchang en 1000 exemplaires numérotés, et 2ème édition cartonnée en 1985 aux Editions Tchang, en 2000 exemplaires dont 500 ex. en espagnol.

D'autres récits ont suivi, mettant en scène le détective Lanceval, hommage à la ligne claire de Jacobs et Hergé... Ou encore en 2002 "La Bibliothèque Infernale" avec un clin d'œil à la Marque Jaune.

blake_mortimer_exem

En 2010, Exem réalisait l'affiche du 20ème Village Alternatif au Salon du Livre de Genève, avec pour thème "La Conquête de l'Espace" et il reprenait dans son dessin l'astronef rouge "Amiral" de "L'Enigme de l'Atlantide" de Jacobs.

blake_mortimer_exem

On peut également citer un détournement de la couverture de l'Affaire du Collier :

blake_mortimer_exem

ou cette affiche en 2000 :

blake_mortimer_exem

Il y a aussi cette affiche de Londres, pour la Compagnie aérienne suisse FlyBaboo en 2004 :

blake mortimer exem

Affiche très jacobsienne de Exem : "Résistance aux effets boomerang" pour le Village Alternatif au Salon International du Livre de Genève en 2005 :

blake mortimer exem

exem machinesPour en savoir plus sur ce brillant auteur, voir son site : www.exem.ch

 

MARIN, Olivier

A l'occasion de la sortie de l'album des "Enquêtes Auto de Margot" : "2cv pour une égérie", le tome 1 "Le Mystère de la Traction 22" est offert avec le magazine dBD n°55, dans une version collector ! Collector et surtout un bien bel hommage à la couverture de La Marque Jaune, signé par Olivier Marin et Emilio Van Der Zuiden.

Mystere Traction 22 dbd

Couverture : brochée
Pagination : 46
Format : 18,5 x 25,5 cm

La 4e de couverture rend également hommage à celle mythique "à losange" du Lombard :

Mystere Traction 22 dbd

 Ce n'est d'ailleurs pas le seul hommage puisque dans l'album, à la page 21, on peut découvrir un autre petit clin d'œil : Mystere Traction 22 dbd

 On doit également à Olivier Marin (fan, entre autres, de Jacobs, Hergé et Bob de Moor), ce magnifique hommage à Jacobs, réalisé en 2008 avec Patrick A. Dumas, pour le site MarqueJaune.com :

3m_couleur

BLOG d'Olivier Marin
BLOG d'Emilio Van Der Zuiden
SITE des Editions Paquet
SITE du magazine dBD

 

STANISLAS, Barthélémy

Illustrateur de livres pour enfants, de publicités et d'albums de bandes dessinés, créateur en 1990 de la maison d'édition L'Association, Stanislas Barthélémy est un passionné d'Hergé et de Jacobs. Si vous aviez des doutes à ce sujet, ce qui suit devrait vite les dissiper…

Le nom de Stanislas n'est pas inconnu dans l'univers de Blake et Mortimer. En effet, ce dessinateur de talent a signé en 2000 la couverture du livre "Edgar P. Jacobs ou les entretiens du Bois des Pauvres" (François Rivière - Ed. du Carabe) et plusieurs illustrations à l'intérieur.

blake mortimer stanislas entretiens bois des pauvres© Stanislas / Editions du Carabe

stanislas entretiens jacobs blake mortimer© Stanislas / Editions du Carabe

stanislas entretiens jacobs blake mortimer© Stanislas / Editions du Carabe

En 2002, il récidive avec la couverture de l'ouvrage "A l'ombre de la ligne claire" de Benoît Mouchart (Ed. Vertige Graphic), sur la vie de Jacques Van Melkebeke, grand ami de Jacobs et d'Hergé (c'est d'ailleurs par son intermédiaire qu'ils s'étaient rencontrés).

blake mortimer stanislas a l'ombre de la ligne claire© Stanislas / Vertige Graphic

On doit également à Stanislas, en 1999, l'excellente bande dessinée "Les aventures d'Hergé" (Ed. Reporter) qui retrace la vie d'Hergé, avec une très belle dernière planche... Cet album fait apparaître à de nombreuses reprises le personnage de Jacobs, que l'on peut retrouver également sur des ex-libris 19 x 16 cm, édités par la librairie "Sans Titre" avec des exemplaires numérotés et signés (222 ex.) et d'autres non.

blake mortimer stanislas aventures hergé© Stanislas / Reporter

 

Dans l'ouvrage "Stanislas - Archives 1" (2005 - Ed. L'Association), on peut également trouver un document rare : un essai en deux planches, sur un scénario d'Yves Sente, réalisé au moment où Ted Benoit arrêtait les albums de Blake et Mortimer et où Dargaud cherchait de nouveaux auteurs. Plusieurs dessinateurs se sont prêté à ce périlleux exercice (dont René Sterne qui fut finalement choisi pour le prochain album : La Malédiction des Trente Deniers).

Stanislas m'a aimablement permis de diffuser ces deux planches sur le site et je l'en remercie vivement. Vous pouvez les agrandir en cliquant dessus :

 

blake mortimer stanislas planche

blake mortimer stanislas planche
© Stanislas

 

TARDI, Jacques

Lorsque l'on fait référence à des dessinateurs qui ont rendu hommage à Jacobs, le nom de Jacques Tardi arrive très souvent en tête, ne serait-ce que par rapport à la couverture de la biographie de Jacobs : Un Opéra de Papier, dessinée par ses soins. Mais il serait dommage de ne le cantonner qu'à cela. Un point s'imposait donc…

Jacques Tardi est un grand admirateur du travail de Jacobs. Ces deux maîtres de la bande dessinée ne se rencontreront brièvement que par eux fois, mais s'écrieront souvent. Malheureusement, les lettres reçues par Jacobs "disparaîtront" à sa mort. Certaines se retrouveront par la suite en vente, notamment dans des ventes au enchères.

Dans une lettre de 1982 adressée au locataire du Bois des Pauvres, Jacques Tardi témoigne de son admiration : "Ce que je voulais exprimer est très simple. C'est toute l'importance de votre influence dans mon travail. La quasi fascination pour votre dessin et l'importance du repérage photographique de SOS Météores. Tout ça m'a marqué…"

Entre 1978 et 1981, Jacobs travaillera d'arrache-pied sur son autobiographie : Un Opéra de papier, mettant de côté le tome 2 de Sato (peut-être était-ce aussi une "bonne excuse") et toute autre activité. Jacques Tardi sera choisi pour illustrer la couverture de cet ouvrage.

Un premier essai verra le jour dans l'année 1980 :

blake_mortimer_jacobs_tardi_projet_couv_opera© Jacques Tardi

Jacobs le trouvant trop similaire à la Marque Jaune, demandera à ce qu'il soit modifié avec un style de Tardi mis un peu plus en avant afin qu'il n'y ait aucune confusion possible sur l'auteur du dessin. Jacobs va alors faire une proposition : un théâtre de Guignol où Blake et Mortimer en marionnettes, cognent sur Olrik.

Tardi réalisera le dessin en suivant les directives de Jacobs. Mais, peu de temps plus tard, il déchirera ce dessin et le jettera dans un caniveau parisien. Un nouveau dessin sera alors réalisé fin 1980, pour arriver à celui définitif qui orne la couverture du l'ouvrage, soit assez proche de l'ambiance de la Marque Jaune :

blake_mortimer_jacobs_tardi_opera© Jacques Tardi / Gallimard

Dans le journal Tintin n°49 du 4 décembre 1984, Tardi rend hommage, avec d'autres auteurs à Jacobs. La couverture de l'hebdomadaire est signée Francis Carin pour son "Théâtre du Mystère" (sur un scénario de François Rivière). Tardi, quant lui, a opté pour une planche en hommage à La Marque Jaune, dans un ton décalé et humoristique où l'on peut apercevoir dans la dernière case, Blake et Mortimer dormant dans le même lit (de là à en tirer des conclusions hâtives…).

blake_mortimer_jacobs_tardi_hommage_planche© Jacques Tardi / Le Lombard

Dans l'album de Tardi "Adèle Blanc-Sec - Le Noyé à deux têtes" (d'abord publié dans le magazine "A Suivre" entre les numéros 76 et 81 en 1984, avent de sortir en album en 1985), à la page 37, dernière case, on peut distinguer un hommage à Blake et Mortimer. Apparaissant dans le compartiment d'un train, ils s'expriment en anglais (normal !) avec un Mortimer arborant un magnifique kilt. By Jove !

blake_mortimer_jacobs_tardi_noye© Jacques Tardi / Casterman

Jacques Tardi fera parvenir un exemplaire de cet album à Jacobs, qui lui répondra lors de ses voeux début 1986 : "Un grand bravo pour ton dernier album, particulièrement truculent et enlevé ! Merci pour ta dédicace et le clin d'œil anglo-écossais !"

Au décès de Jacobs, Tardi rendra un magnifique hommage dans le magazine "A suivre" n°111 :

blake_mortimer_jacobs_tardi_hommage_asuivre© Jacques Tardi

En 2004, pour le centenaire de la naissance de Jacobs, de nombreux évènements furent proposés, dont le livre "Le Manuscrit E. P. Jacobs" (Ed. Dexia) avec la retranscription de la correspondance de Jacobs avec Pierre Lebedel, accompagné de nombreux documents. Cette correspondance permet, au fil des mois, de suivre le travail (et les difficultés) de Jacobs pour réaliser son Opéra de Papier. La couverture de ce livre a été confiée à Jacques Tardi :

blake_mortimer_jacobs_tardi_manuscrit© Jacques Tardi / Dexia

Fin 2007, le journal Le Monde publia chaque semaine, un album de Jacobs dans un format plus petit que l'édition du commerce, avec un dos toilé rouge. Un fascicule "Le Monde 2" accompagne chaque album et dedans, on peut découvrir un dessin d'un auteur différent. Tardi fera son apparition et proposera sa vision des deux héros :

blake_mortimer_jacobs_tardi_le_monde© Jacques Tardi / Le Monde

Enfin, notons également ce dessin fort sympathique :

blake_mortimer_jacobs_tardi_carte© Jacques Tardi

 

TAYMANS, André

Le dessinateur André Taymans est un admirateur du père de Blake et Mortimer depuis toujours. Il a ainsi glissé dans son œuvre, à de nombreuses reprises, des allusions ou clins d'œil à Jacobs, notamment dans la série Lefranc .

Sa passion ne date pas d'hier. Dans une interview de 2006 pour le site ActuaBD, il relate sa rencontre avec Jacobs lorsqu'il était alors adolescent :

"../.. Edgar P. Jacobs est le premier qui m’ait appris à faire de la BD. C’est le premier auteur professionnel que j’ai rencontré et qui m’a conseillé. J’ai plus regardé les bouquins de Jacobs que ceux de Jacques Martin !

Vers mes quinze ans, j’’habitais à Rixensart et, un jour, notre plombier a regardé mon travail pendant que je dessinais. Il m’a alors dit qu’il avait un bon client qui faisait également de la BD, un certain Jacobs ! Il m’a ensuite proposé de le rencontrer. Il lui a directement téléphoné, et Jacobs a accepté, à ma grande surprise d’ailleurs. On est parti avec la camionnette du plombier chez le créateur de Blake et Mortimer où l’on est resté une heure, le maître a commenté mes planches. Par la suite, nous avons entretenu une correspondance…

A cette époque là, le chef d’un mouvement scout m’avait demandé si je pouvais lui renseigner des adresses de dessinateurs pour l’aider à illustrer son calendrier. Je lui ai donné celle de Jacobs. Il lui a répondu, en disant qu’il n’avait pas le temps, et a dit « Mais si vous voulez demander à André Taymans d’utiliser mes personnages, je n’y verrais aucun inconvénient ». J’ai toujours la copie de la lettre, bien que je n’ai jamais fait ce dessin pour le calendrier (Rires). Toute mon enfance a été bercée par Jacobs../.."

Devenu dessinateur, il n'oubliera jamais ce grand monsieur de la BD et n'hésitera pas à lui rendre hommage dans ses albums.

Ainsi, dans la série Les Filles d'Aphrodite, on peut voir dans le tome 1 "Mort à la Carte" (1999), un Mortimer, pipe à la main, déambuler dans les couloirs au Metropolitan Museum de New York.

blake_mortimer_taymans_filles_aphrodite© Taymans / Jamar / Glénat

Puis, trois ans plus tard, dans le tome 3 "Le Dessous des Cartes", c'est un petit strip qui met en scène Blake et Mortimer, attablés dans un restaurant.

blake_mortimer_taymans_filles_aphrodite© Taymans / Jamar / Glénat

Mais c'est avec la série de Jacques Martin "Lefranc" qu'il va réaliser d'imaginatifs et superbes hommages au maître du Bois des Pauvres.

Avec l'album "Le Maître de l'Atome" en 2006 (scénario de Michel Jacquemart), il glisse deux petites allusions discrètes à Jacobs. Tout d'abord à la page 23, première case où l'on peut distinguer en arrière-plan Jacobs discutant avec Hergé et ensuite à la page 31, avant-dernière case qui n'est pas sans rappeler la Tour Eiffel du Secret de l'Espadon détruite par l'Empire Jaune de Basam Damdu.

blake_mortimer_taymans_maitre_atome© Taymans / Drèze / Casterman

blake_mortimer_taymans_maitre_atome
© Taymans / Drèze / Casterman

blake_mortimer_taymans_maitre_atome_jacobsJacobs - Le Secret de l'Espadon

Mais c'est sur l'album Londres en Péril (scénario de Jacques Martin), en 2008, qu'André Taymans offre une pléthore d'hommages plus ou moins cachés. D'ailleurs, dès la première page, on peut lire un remerciement à Edgar Dalmas. Jacobs, du temps où il fut chanteur à l'opéra se faisait appeler le "Baryton Dalmas". Premier indice !

Mais de très nombreuses cases de l'album Londres en Péril rendent hommage à l'univers de Jacobs. La grande majorité font référence à La Marque Jaune, mais également à S.O.S. Météores ou encore le Secret de l'Espadon. Les voici :

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

 blake mortimer andre taymans londres péril
L'album s'ouvre comme celui de la Marque Jaune sur un paysage de Londres, la nuit.

 blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres péril
Présentations à la manière de l'album de La Marque Jaune.

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres péril

blake mortimer andre taymans londres périlUne similitude avec l'Olrik de S.O.S. Météores ? Au dessus, une photo de la statuette Leblon-Delienne.

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlOui, il faut de bons yeux, mais il s'agit de la cheminée de l'appartement de B&M dans La Marque Jaune.

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlEh oui, Jacobs intervient même dans plusieurs planches de l'histoire.
Ici une photo visible dans "L'énigme Jacobs - T2" de Philippe Biermé (© Fondation Jacobs).

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlEst-ce la même porte que celle de S.O.S. Météores ?

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres péril
Si le volant est inversé, peu de doute quand à l'origine : La Marque Jaune.

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlOn change de registre avec un hommage au mythique Secret de l'Espadon.

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlRetour à La Marque Jaune et la résidence du Premier Ministre Britannique.

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlToujours La Marque Jaune (on peut aussi penser aux Sarcophages du 6e Continent).

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlLa maison de Blake et Mortimer avec une petite allusion dans la 2e case : excellent !

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlLe fourgon postal de la célèbre poursuite dans S.O.S. Météores.

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres périlToujours le fourgon….

 

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

blake mortimer andre taymans londres péril
Le pub dans La Marque Jaune, lui-même tiré d'une illustration de Paris Match.

blake mortimer andre taymans londres péril© Taymans / Drèze / Martin / Casterman

Point besoin de discours, une moitié de "M" sur le mur en briques à côté de la cabine.
De quoi clôturer en beauté !

Enfin, dans l'album "Le Chatiment" en 2010 (scénario Patrick Delperdange) et dont l'action se passe à Hollywood, on peut voir un petit clin d'œil au professeur Mortimer (de dos, avec la mèche) :

blake_mortimer_taymans_chatiment© Taymans / Drèze / Delperdange / Schierer / Casterman

 

TRONCHET, Didier

Didier Tronchet, grand Tintinophile devant l'éternel et auteur (entre autres) de Jean-Claude Tergal, Raymond Calbuth ou encore la famille Poissart, ne se prive pas pour glisser dans ses différentes œuvres (personnelles ou collectives) des hommages, clin d'œils, pastiches au personnage d'Hergé ; que ce soit depuis ses premiers albums (Raymond Calbuth), jusque dans ses derniers ouvrages (Le fils du Yéti)... Mais en fouillant un peu, on trouve également du Blake et Mortimer...

Commençons par le plus flagrant, une double page sur le Mystère de la Grande Pyramide dans le premier album de Raymond Calbuth :

Raymond Calbuth hommage blake mortimer tronchet© Glénat / Didier Tronchet

Raymond Calbuth hommage blake mortimer tronchet© Glénat / Didier Tronchet

Dans l'intégrale en album reprenant les 4 premiers volumes, on peut y découvrir plusieurs dessins de Raymond Calbuth, réalisés par d'autres dessinateurs (dont un magnifique d'André Juillard). Mais parmi ces dessins, en voici un de Blutch qui permet de faire un double hommage : Tronchet et Jacobs.

1993 Hommage Raymond Calbuth Blutch© Glénat / Blutch

Puis, dans la trilogie Raoul Fulgurex, avec Gelli aux dessins, ce ne sont pas moins de 3 petites surprises bien cachées dans les cases...

Raoul Fulgurex gelli tronchet blake mortimer© Glénat / Gelli / Tronchet

Raoul Fulgurex gelli tronchet blake mortimer© Glénat / Gelli / Tronchet

Raoul Fulgurex gelli tronchet blake mortimer© Glénat / Gelli / Tronchet

Back to Top